La pandémie du COVID-19 a impacté les chaînes logistiques de presque tous les secteurs d’activités et naturellement celle du secteur de la santé (Silver, 2021). Un précédent rapport produit par le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal a mis en évidence les défis à gérer les ruptures de stock dans les équipements de protection individuelle (EPI) par les différentes composantes du réseau de la santé et des services sociaux de la province de Québec. Le thème de la résilience de la chaîne logistique a été évoqué sans être alors détaillé, car il s’agit d’un concept important qui mérite sa propre analyse. Ainsi, au Québec, à l’exemple d’autres provinces canadiennes ou d’autres pays industrialisés, les décideurs du réseau de la santé et des services sociaux ont eu recours à des producteurs locaux pour compenser les difficultés d’approvisionnement des fournisseurs traditionnels et répondre à la hausse significative de la demande. Il s’agit d’une stratégie naturelle alors que des analystes plaident pour un accroissement de la production locale (Hannah, 2021). Zhu et al. (2020) évoquent même une forme de nationalisation d’une partie de la chaîne logistique du secteur de la santé. Dans ce contexte, il y a lieu de faire un bilan de ce recours à des fournisseurs non traditionnels pour soutenir l’approvisionnement du réseau québécois de la santé.

Pour le présent rapport, nous démarrons par un rappel des principales caractéristiques de la chaîne logistique des équipements de protection individuelle et de l’évolution de la demande dans les premières semaines de la pandémie. Par la suite, nous présentons le concept de résilience et les mesures qui y sont généralement associées dans le contexte de la chaîne logistique. Notre attention portera sur les stratégies d’approvisionnement auprès des fournisseurs non traditionnels du réseau québécois de la santé qui ont été mis à contribution lors de la première vague de la pandémie. Ce rapport a pour objectif d’identifier les principaux obstacles que les entreprises étudiées ont connus pour offrir des produits répondant aux besoins du secteur de la santé. De là, il veut identifier les conditions où le recours à des fournisseurs non traditionnels pourrait assurer la sécurité de la chaîne logistique du secteur québécois de la santé, soutenant ainsi sa résilience.


Pour en savoir davantage : Beaulieu, Martin, Jacques Roy, Isabelle Aubé, Claudia Rebolledo et Sylvain Landry,  L’appui des fournisseurs non traditionnels pour la production d’équipements de protection individuelle : une enquête québécoise, Centre sur la productivité et la prospérité (CPP) – Fondation Walter J. Somers, HEC Montréal, Juin 2021

 

Lire la publication